Partager :

Séminaire "du déchet plastique sauvage à l'énergie" à bord du Race For Water

01.06.2017 Fondation

 

Le 1er juin, à bord de son navire ambassadeur, un séminaire a été organisé par la Fondation Race for Water (R4W) afin de parler de valorisation des déchets plastiques sauvages en énergie. En effet, un des premiers objectifs de l’Odyssée Race for Water est de promouvoir des solutions concrètes de lutte contre la pollution plastique des océans. L’escale aux Bermudes était une parfaite occasion pour aborder ce sujet crucial avec des acteurs locaux.

Le séminaire a permis de réunir des chefs d’entreprises, des responsables techniques gouvernementaux, des ONG et des experts de Race for Water pour discuter des déchets plastiques et comment il est possible de les transformer en ressource énergétique.

Sylvan Richards, Ministre de l’environnement des Bermudes, et Marco Siméoni, président fondateur de la R4W, ont accueilli les invités par un discours de bienvenue. Le ministre Richards a notamment déclaré que le gouvernement travaillait à la réalisation d’un livre vert sur le problème des plastiques dans notre environnement et se penchait sur l’interdiction des sacs plastiques.

"L'objectif est de réduire l'utilisation et les effets toxiques du plastique sur nos terres et dans nos eaux environnantes. Environ 80% des débris marins sont constitués de matières plastiques, l'équivalent d'un camion à benne plein de plastique entre dans l'océan chaque minute," déclare Marco Simeoni.

"Chaque fois que je regarde le magnifique sable rose si représentatif de nos plages, je ne peux éviter de voir les morceaux de plastiques roses qui s’y mélangent. Le plastique est partout. Sur une île qui met fièrement en avant sa beauté naturelle et une histoire intimement liée à sa préservation, le plastique est devenu une menace pour ses écosystèmes marins et pourrait constituer une menace économique et sanitaire par la contamination de la chaîne alimentaire. Bien que le plastique se révèle être un problème mondial, la solution doit être locale," poursuit le Ministre.

Marco Simeoni, Fondateur et Président de Race for Water présente les projets de la Fondation.

Après une visite guidée du bateau et une présentation générale de la Fondation, Olivier Lepez, PDG de la société ETIA, partenaire technologique de R4W, a présenté sa technologie Biogreen® qui permet de transformer des mélanges de déchets plastiques en gaz ou en électricité. Cette technologie est au cœur de la stratégie de la Fondation de créer une chaîne de valeur rentable pour les déchets plastiques afin de les empêcher d’atteindre les océans. Serge Pittet, directeur de R4W, décrit alors le plan d'action pour déployer à plus large échelle et atteindre des objectifs ambitieux en matière d'impact environnemental, social et économique. De belles discussions ont alors émergé entre les participants tous largement engagés dans la préservation de leur magnifique île.

Quatre interventions externes ont ensuite nourri les débats. Dr Geoff Smith, ingénieur au Ministère de l'Environnement et des Ressources Naturelles, a abordé le sujet des politiques environnementales locales et des considérations réglementaires pour des projets comme celui de R4W. Nasir Wade, ingénieur projet de l’usine de traitement des déchets de Tynes Bay, a donné un aperçu historique de la gestion des déchets aux Bermudes et des choix stratégiques qui ont été faits pour apporter des solutions à un problème toujours croissant. Anne Hyde, a ensuite présenté les actions incroyables réalisées par son ONG "Keep Bermuda Beautiful". Le groupe de travail sur les débris maritimes qu'ils ont constitué avec diverses organisations locales vise à sensibiliser l'opinion publique à l'impact des débris marins sur les océans, les côtes et la vie marine, à évaluer la quantité de débris échoués sur le littoral des Bermudes et à développer des initiatives pour réduire les contributions des Bermudes à la pollution plastique marine. Stratton Hatfield, directeur du développement de BE Solar a conclu avec la présentation de l'installation photovoltaïque solaire réalisée au musée national des Bermudes. L'idée était de partager sur la mise en œuvre réussie d'un projet à fort impact environnemental, social et économique.

Marco Simeoni et Sylvan D. Richards, Ministre de l'Environnement des Bermudes

"Nous espérons pouvoir forger une relation durable avec la Fondation Race for Water alors que nous développons des politiques efficaces pour lutter contre les plastiques qui remplissent nos océans », a conclu le ministre Richards. "Nous ne pouvons plus considérer le problème des plastiques océaniques comme un exercice académique. Il suffit d'aller sur le rivage pour en avoir la preuve."

Race for Water poursuit sa mission aux Bermudes et accueillera des étudiants du primaire et du secondaire du 8 au 13 juin. Ces visites participeront à la prise de conscience de l'épidémie croissante de pollution plastique dans nos océans et exploreront des solutions novatrices pour guérir nos océans et améliorer les perspectives pour les générations futures.

Notre solution à la pollution plastique

Le constat de la Fondation est clair : un nettoyage efficace des océans à grande échelle n’est pas réaliste. Traiter les déchets avant qu’ils n’atteignent l’eau est une nécessité. Notre objectif est donc de valoriser les déchets plastiques grâce à une technologie innovante permettant de les transformer en énergie.
Cette approche inspirée de l’entreprenariat social permet la création d’emplois, en particulier pour les plus démunis. De surcroît, ce procédé de production d’énergie engendre des bénéfices environnementaux importants en réduisant la pollution plastique de manière conséquente.


Suivez notre équipe sur le blog de l'Odyssée.

En avril 2017, Race for Water est repartie autour du monde pour une Odyssée de l’Espoir. A bord d'un navire révolutionnaire à propulsion mixte solaire-hydrogène-kite, l'équipe de la Fondation souhaite démontrer que la transition énergétique a commencé et que des solutions durables existent pour protéger l'océan des pollutions anthropogéniques.