Partager :

Race for Water lance sa deuxième Odyssée

20.10.2016 Fondation

 

Après un premier bilan alarmant lors de la Race for Water Odyssey réalisée en 2015 qu’un nettoyage des océans à l’échelle mondiale était irréaliste, Race for Water se mobilise à nouveau et lance une seconde expédition axée sur un programme de 5 années (2017-2021). Cette nouvelle Odyssée se déroulera à bord d’un navire unique au monde : le catamaran Race for Water (anciennement Planet Solar), 100% autonome - grâce au couplage de l’énergie solaire et de technologie hydrogène, développée et réalisée par la société partenaire Swiss Hydrogen. Véritable navire ambassadeur, le bateau servira de plateforme pédagogique, de laboratoire itinérant et de support de démonstration pour la promotion des innovations Clean-tech.

 

Au service de la science...

Fondée en 2010, la Fondation Race for Water a élaboré un programme de préservation de l'eau autour de ses trois piliers fondateurs: LEARN - SHARE - ACT.

Lors de la première Race for Water Odyssey en 2015, les équipes de la Fondation se sont concentrées sur les piliers LEARN et SHARE. En effet, il était important de déterminer l’étendue réelle de la pollution plastique ainsi que le degré de conscientisation des populations concernées afin de pouvoir identifier des solutions innovantes et efficaces pour contrer cette problématique mondiale. Après avoir parcouru 32 000 milles nautiques, visité 3 océans et les 5 grandes zones de concentration des déchets (appelées « Gyres » ou « Vortex »), effectué 16 escales, récolté et analysé 15.420 macro-déchets et 196.250 particules de micro-plastiques le constat fut sans appel : un nettoyage des océans à grande échelle est irréaliste.

Fort de ce premier constat, la Fondation a posé les jalons d’une seconde expédition dont l’objectif est de poursuivre les travaux engagés en 2015 et de développer le troisième pilier du programme : le volet « ACT ».

A bord du catamaran « Race for Water », l’équipage profitera des évènements à portée internationale pour faire escale dans des zones d’intérêts pour la recherche scientifique et pour atteindre une large audience afin de promouvoir des solutions concrètes de valorisation des déchets plastiques à terre et lutter ainsi contre la pollution de nos océans. Pendant cinq ans, trois grandes zones d’études seront ainsi visitées et définies comme suit :

2017-2018 : Zone Bermudes et Californie -> America’s cup

2018-2020 : Zone Pacifique Nord / Mer de Chine -> JO de Tokyo

2020-2021 : Zone Moyen-Orient / Mer Méditerranée -> Exposition Universelle de Dubaï

 

 

… et de la transition énergétique

Pour pérenniser cette seconde expédition mondiale, la Fondation dispose du tout premier navire démonstrateur au monde utilisant uniquement des énergies propres et renouvelables à l’infini pour sa propulsion et sa vie à bord. En effet, grâce au savoir-faire de la société Swiss Hydrogen, le catamaran « Race for Water » sera équipé d’un prolongateur d’autonomie utilisant les technologies hydrogène comme vecteur énergétique. Cette énergie supplémentaire totalement propre, stockée sous forme d’hydrogène gazeux comprimé, est générée grâce à l’exploitation de l’excédent d’énergie produite par le générateur solaire. L’hydrogène est fabriqué à bord par électrolyse (rupture de la molécule d’eau H20) d’eau de mer préalablement récupérée au large et désalinisée. Le système embarqué permettra de quadrupler l’autonomie du navire ! Autonome à terre comme en mer, le bateau solaire version H2 s’affranchit ainsi de toute forme d’énergie fossile et s’impose comme une véritable vitrine des innovations « Clean-tech » et de la transition énergétique en proposant des solutions pragmatiques, réalistes et modernes.

 

 

Une plateforme d’accueil unique

Sans impact sur l’environnement, le navire Race for Water est une plateforme d’accueil exceptionnelle. 

Disposant de deux laboratoires (Dry-Lab et Wet-Lab), de 90m2 d’espace de travail modulable doté de systèmes de communication et de transmission (wifi, satellite, optique), le catamaran offre des conditions de travail optimales aux chercheurs du monde entier. Véritable laboratoire itinérant, la plateforme accueillera les travaux de recherche des universités et des grands groupes internationaux afin que ceuxci approfondissent leurs connaissances sur les macro et micro plastiques dans des zones d’études pertinentes (Mer des Caraïbe, Golfe du Mexique, Golfe de Californie, Mer des Sargasses, Mer de Chine, Golfe d’Oman, Mer Rouge…).

Egalement outil pédagogique et support de communication, le navire « Race for Water » se métamorphosera en zone d’exposition, en centre de conférence, en lieu de réception, en pôle de compétence pédagogique ou encore en studio TV pour sensibiliser à grande échelle, public et institutions à la préservation de l’eau. Profitant de l’écho médiatique, « Race for Water » fera escale aux Bermudes pour l’America’s cup, à Tokyo pour les Jeux Olympiques 2020 et à Dubaï pour l’Exposition niverselle.

Départ prévu en avril 2017 pour cette Odyssée au service des océans, de la science et de la transition énergétique.

 

La solution

Le constat de la Fondation est clair : un nettoyage efficace des océans à grande échelle n’est pas réaliste. Traiter les déchets avant qu’ils n’atteignent l’eau est une nécessité. Notre objectif est donc de valoriser les déchets plastiques grâce à une technologie innovante permettant de les transformer en énergie.
Cette approche inspirée de l’entreprenariat social permet la création d’emplois, en particulier pour les plus démunis. De surcroît, ce procédé de production d’énergie engendre des bénéfices environnementaux importants en réduisant la pollution plastique de manière conséquente.


La solution

Devenez Water Guardian